Vibration Grésigne – Balade dans la forêt Tarnaise

Cerf dans la Grésigne Tarnaise

Tarn, Série Campagne

Confortablement installé(e), je ferme les yeux, respire, me détends et me projette dans cet ailleurs reposant.

Ambiance

Forêt de la Grésigne avec vue sur Puycelsi

Enluminée de bastides dorées, la forêt de Grésigne embrasse les reliefs, jusqu’aux pieds des remparts corrodés… Au-dessus des lits des ruisseaux moussus, la mer d’émeraude ondoie à perte de vue…De ramures en feuillages, la foule silencieuse des chênes pubescents, frissonnante de brames, déploie sa canopée de velours, exhale son oxygène rafraîchissant…

Tissage du lien vital (nature-souffle-corps-détente-poésie)

Mon souffle s’enivre de chlorophylle, mon inspiration se déplie (j’agrandis mon inspiration)… mon expiration se replie (j’agrandis mon expiration, bouche ouverte, plusieurs fois), les inquiétudes et les préoccupations de la cité se résignent…

Grand vert

L’immuable masse végétale m’enracine, me calme

Grand vert

Sous la voûte de verdure, même au plus fort de la canicule, s’insinuent les liserés d’eau pure aux clapotis discrets… Dans l’intimité de la Grésigne, la vie sacrée s’écoule, me décrispe…me réanime (amples respirations)

Grand vert

Champ Libre

Dans forêt domaniale étoilée de soleil, le cerf, libre et majestueux, l’empaumure de ses bois ouverte sur le ciel, se pavane….je me sens bien…Je fais ce que je veux.

Réalité augmentée-Fixation vitale

Je déguste les sensations subtiles et vitales à l’inspiration, lèvres closes langue pointée vers le haut du palais, et les incruste et les stokes à l’expiration dans toutes mes mémoires cellulaires (plusieurs fois)

Retour

Allégé(e)et vivifié(e), je reviens détaché(e) dans ma réalité. Je me réapproprie mon corps d’une manière souple et guillerette. Je le mobilise des pieds jusqu’à la tête..J’inspire…bâille sans mettre la main devant la bouche… reviens en pleine forme et ouvre mes yeux au monde extérieur. Bon retour !

J’ai besoin de prendre ce que les japonais appellent « des bains d’arbres »…
Je me trouve bien quand je suis seul dans une forêt.

Hubert Reeves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *