1er Conseil de Secours

1er conseil : « Je prends un jour de pause ! »

Le plus urgent : je respire dans la nature. Je prends du recul.

Je m’accorde une RTT, hors du temps famille, hors du système, un jour de solitude, immergé(e) dans la nature. Si je suis en en ville, je respire dans un parc, le long d’un fleuve ou d’une rivière.

Je prends le temps de m’assoir, de me poser…me déposer…me reposer…
Juste me sentir vivant(e). J’inspire à fond en me connectant à l’environnement naturel et j’expire à fond, en expulsant de moi tout ce qui m’étouffe, douze fois.

Je porte ensuite mon attention sur la nature, en éveillant tous mes sens : la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher (caresser une écorce d’arbre, le satiné d’un pétale). La nature réduira mon stress et me permettra d’exister juste pour moi-même, sans condition. Etre juste là, au milieu de la nature, respirant. Tout oublier quelques heures, pour prendre du recul et me reconnecter à ma corporalité, à ma simple humanité, entre-apercevoir le bien-être et pouvoir envisager les autres conseils.

Si je suis en couple avec des enfants en bas âge, il est bon que chacun, à son tour, prenne un jour seul(e) laissant l’autre assumer. Souvent certains veulent que la petite famille soit toujours unie ne voyant pas combien leur conjoint(e) est à bout et impose leur point de vue. Ainsi le burn- outer (victime potentielle du burn-out) est piégé(e) parce qu’en plus il veut être un parent exemplaire. Il vaut mieux être de bonne humeur que parfait, irascible et tomber malade…

En attendant ce jour, j’écoute des Naturales, elles sont une passerelle vers le bien-être.